Tous les articles par Machteld Meulleman

Festival “Marlowe”

Le projet comprend un colloque et une lecture/mise en espace à La Comédie de Reims avec des retombées à la fois sur le plan culturel et scientifique.

Le « Marlowe Festival/Festival Marlowe » aura lieu à Reims et à Paris du 16 au 21 mai 2022.

Consacré à l’œuvre du poète et dramaturge Christopher Marlowe (1564-1593), ce festival comprendra des lectures-spectacles des œuvres de Marlowe, à la Comédie de Reims et à l’Oratoire du Louvre, des visites, des conférences, ainsi que deux colloques internationaux :

– À Reims : « Marlowe and the Topicality of Textual Encounters »
Du 16 au 18 mai 2022, colloque en anglais.

– À Paris : « Représentations et usages du Massacre de la Saint Barthélemy en Europe et dans le monde » (1572-2022)
Du 19 au 21 mai 2022, colloque bilingue, interdisciplinaire

Le Festival Marlowe/Marlowe Festival est le fruit d’une collaboration entre des chercheurs des universités de Reims Champagne-Ardenne, Sorbonne Nouvelle, Sorbonne Université et University of Kent.

Comité scientifique et artistique du projet pour l’URCA
Christine Sukic, Professeur de littérature anglaise, URCA, CIRLEP
Elen Riot, Maitre de conférences en Sciences de gestion, URCA, REGARDS

Site du festival

Colloque “Res per nomen”

8ème Colloque International Res per nomen 

Polysémie et référence

9 et 10 juin 2022

Lieu

Amphithéâtre de la Maison de la recherche, bât. 13, Campus Croix Rouge, 57 Rue Pierre Taittinger, Reims.

Organisateurs

Emilia Hilgert, Silvia Palma, Georges Kleiber, Pierre Frath, René Daval

Secrétariat : Carole Schmitz / Stéphanie Hatat

carole.schmitz@univ-reims.fr/ stephanie.hatat@univ-reims.fr

Site : http://www.res-per-nomen.org/

Veuillez trouver ci-dessous les détails pratiques ainsi que le programme définitif :

RPN8 précisions pratiques (sans programme)

Programme définitif

 

Séminaire “Intercompréhension” 2021-2022

SEMINAIRE DE RECHERCHE – INTERCOMPRÉHENSION :
CONCEPTS, USAGES, EDUCATION, STRATEGIES
Responsable : E. Castagne eric.castagne@univ-reims.fr

En salle R418 du bâtiment 13 (Recherche)

PROGRAMME

05/04/22 (de 15h à 16h15) : Manar El Kak (URCA – CIRLEP), « La place de l’arabe classique dans la typologie des langues de Gustave Guillaume »

06/04/22 (de 16h à 17h30) : Anissa Nil (URCA – CIRLEP), « Contact des langues et stratégies de communication linguistique »

 

Prix scientifique Thomas Foehrlé

Le CIRLEP a le plaisir de vous annoncer que Thomas Foerhlé, auteur d’une thèse en philosophie intitulée « Le processus d’individuation : de l’agir déterminé vers une liberté en acte », vient d’obtenir le prix scientifique 2021 de thèse des éditions L’Harmattan, destiné à récompenser des travaux scientifiques d’excellence.

Il a soutenu son doctorat à l’URCA le 7 décembre 2021, devant un jury composé d’Isabelle Pariente (Présidente, PR Aix-en-Provence), Véronique Le Ru (Directrice de thèse), Michel Terestchenko (MCF HDR URCA), et Eric Hamraoui (MCF HDR CNAM Paris).

L’ouvrage issu de son doctorat sera publié aux éditions L’Harmattan en 2022.

Séminaire “Langues et corpus” 2021-2022

Le séminaire “Langues et corpus” est dirigé par Elise Louviot & Machteld Meulleman (CIRLEP EA4299).

Sauf exception, les séminaires ont lieu le mardi de 16h00 à 17h30.

PROGRAMME

08/03  (en salle 139/140 de la BU Robert de Sorbon) : Sophie Richard (Maîtresse de conférences en linguistique anglaise, Laboratoire Ligérien de Linguistique, Université de Tours) : « Corpus et variations en anglais australien ».

05/04 (de 16h15 à 17h30, en salle R418 du Bâtiment 13) : Machteld Meulleman (Maîtresse de conférences en linguistique française, contrastive et générale, CIRLEP, URCA : « La démasculinisation des noms d’humains dans un corpus plurilingue de presse sportive : un cas de convergences entre langues voisines ? ».

mercredi 27/4 (de 16h à 18h en amphi recherche du bâtiment 13, sous-sol) : Aude Rebotier (Études germaniques, URCA) : « Le présent futural en français, en allemand, en italien et en polonais. Une étude sur corpus parallèle ». Séance commune avec le séminaire Res per Nomen.

LIEU

Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines
Maison de la Recherche (Bât. 13)
57, rue Pierre Taittinger – Reims

Informations complémentaires sur le séminaire

Consulter notre page sur le site du CIRLEP.

 

Séminaire “A2IL” 2021-2022

Le séminaire est dirigé par Christine Chollier (CIRLEP), Anne-Elisabeth Halpern (CRIMEL), Audrey Louyer (CIRLEP) et Alain Trouvé (CRIMEL).

Sauf indication contraire, les séances auront lieu le jeudi, de 17h à 19h, en comodalité (en présentiel à la BU Robert de Sorbon et en distanciel).

PROGRAMME

14/10 (Amphi Recherche, Bâtiment 13) : Alain TROUVE, “Spectre identitaire et régime fictionnel, de Théâtre/Roman (Aragon) à Autobiographie d’un poulpe (Vinciane Despret)”

18/11 : Anne-Elisabeth HALPERN, “Novarina : persona, personne, personnage, sonare per vacuum”

16/12 : François RASTIER (CNRS), “construction sémantique du personnage”

20/01 : Françoise LAVOCAT (Paris 3), “Le personnage, pierre de touche de la fictionalité ?”

10/02 : Françoise GEVREY, titre à préciser

10/03 : Thomas GONCALVES, “Théâtraliser et s’approprier le fait et le sentiment autobiographiques dans “The Peace of Utrecht” et “Night” d’Alice Munro”

31/03 : Christine CHOLLIER, “Variations lectorales entre fiction et non-fiction sur l’esclavage : le témoignage en quête de récit et le roman en quête de réel [corpus : Incidents in the Life of a Slave Girl, (Harriet Jacobs) et The Underground Railroad (Colson Whitehead)]”

Pour plus d’informations, consulter le site du séminaire.

 

Séminaire “D’autres scènes”

Responsables : Christine Sukic (CIRLEP EA 4299) et Séverine Reyrolle (CRIMEL EA3311)

PROGRAMME

21/02 (17h30) : Vengeance et ineffabilité

Liliane Picciola (université Paris Nanterre) : Pierre Corneille, Héraclius (1647)

Christine Sukic (université de Reims Champagne-Ardenne) : Thomas Kyd, The Spanish Tragedy (1582-1592) et au-delà

 

25/03 (14h) : Ineffabilité du songe

Sandrine Berrégard (université de Strasbourg) : Tristan l’Hermite, La Mariane (1637)

Séverine Reyrolle (université de Reims Champagne-Ardenne) : Jean de Rotrou, Le Véritable Saint Genest (c.1644) et Lope de Vega, Lo fingido Verdadero (1621)

 

09/05 (17h30) : Formes ineffables : la feinte dans une même source

Laetitia Coussement-Boillot (université de Paris): John Webster, The Duchess of Malfi (c.1612)

Christophe Couderc (université Paris Nanterre) : Lope de Vega, El Mayordomo de La Duquesa de Amalfi (1618)

 

20/06 (17h30) : Ineffabilité et théâtre dans le théâtre

Caroline Labrune (Lycée Alexandre Dumas, Saint-Cloud) : Brosse, Le Songe des hommes esveillez (1646)

Athéna Efsthatiou-Lavabre (université Paris Nanterre) : Richard Brome A Jovial Crew (c.1641)

 

LIEU

Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines
Maison de la Recherche (Bât. 13)
57, rue Pierre Taittinger – Reims

Informations complémentaires sur le séminaire

Consulter notre page sur le site du CIRLEP.

Séminaire “Cultures populaires” 2021-2022

Le séminaire est dirigé par Sylvie Mikowski, Yann Philippe & Yannick Bellenger-Morvan (CIRLEP EA4299).

Sauf indication contraire, les séances ont lieu le mercredi entre 17h et 19h, en salle E13 (bâtiment 13).

PROGRAMME

20/10 (17h-18h30) : Diane NEGRA (University College Dublin) : “Mediated Immobility and Fraught Domesticity: Zoom Fails and Interruption Videos in the COVID-19 Pandemic”

8/12 (10h30-12h30) : Vincent JAUNAS (Université Sorbonne-Nouvelle) : « La subjectivité selon Stanley Kubrick »

19/01 : Catherine GIRODET (IUT Reims) : “Nick Cave et P.J. Harvey”

09/02 : Sébastien MORT (Université de Lorraine) : “Les consommations médiatiques des publics conservateurs aux Etats-Unis : talkshows radiophoniques et programmes de prime time de Fox News”

23/03 : Yannick BELLENGER-MORVAN (URCA) : « The Goonies (Richard Donner, 1985) : corps grotesques, corps utopiques ? L’enfance comme lieu de résistance »

6-8/04 : Colloque « Pouvoir, responsabilité, cas de conscience en science-fiction » (org. Hervé LAGOGUEY, URCA)

27/04 : Imen YAAKOUBI (doctorante, URCA) : “Women, (In)Visibility and Color, from the Handmaids Uniforms to Melania’s Wardrobe”.

Séminaire “Images” 2021-2022

Sauf indication contraire, les séances ont lieu en salle E13 du bâtiment 13, de 16h à 18h.

PROGRAMME

10/11 : Martine Heredia, “La Performance au Féminin : mise en
scène du corps pour en finir avec les normes”.

17/11 : Marcy Campos (doctorante en Histoire contemporaine à Paris 8 – Vincennes – Saint-Denis, IHTP), “L’image de l’extérieur : la dictature chilienne dans les films et les reportages étrangers (1973-2013)”

26/01 (10h-12h , salle 18-1013) : Roberta Previtera (MCF, Nanterre) : “Les peintres Antonio Fabrés et Gabriel Morcillo et les rapports entre orientalisme et homoérotisme dans la peinture espagnole.”

06/04 : Sébastien Pruvost (MCF, Université de la Martinique), “Fenêtre sur le cinéma cubain”.

 

 

Séminaire Les langues philosophes 2021-2022

Séminaire « Les langues philosophes »

Séminaire commun CIRLEP (URCA) / CREPHAC (Université de Strasbourg)

dirigé par Céline DENAT et Patrick WOTLING

PROGRAMME 2021-2022

28/10 (14h30-15h30, salle E 12) : Christophe FRADELIZI, « Nietzsche et le dionysiaque : vers un nouveau modèle de communication philosophique »

8/12 (15h-16h, salle E 12) : Antoine PANAÏOTI ( Ryerson University, Toronto) , « Discours, vérité et ironie chez Nâgârjuna »

10/03 (14h-16h, salle E 13) : Céline DENAT (URCA), « Nietzsche : pourquoi lire Platon ? »  &  Ondine ARNOULD (Université de Strasbourg) : « L’ambiguïté des relations hommes-femmes dans la philosophie nietzschéenne à l’aune du couple conceptuel activité-passivité »

 

Soutenance Julien Ferre

Le CIRLEP a la plaisir de vous annoncer que M. Julien FERRE a soutenu une soutenance de thèse de doctorat en philosophie intitulée “Dialectique de la philosophie et des sciences. La noble voie du spinozisme” et préparée au Centre interdisciplinaire de recherche sur les langues et la pensée (Cirlep) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (Urca) sous la direction de M. René DAVAL et la codirection de M. Lorenzo VINCIGUERRA. La soutenance a eu lieu le mercredi 8 décembre 2021 à 15h (UTC+1) en salle R418 du bâtiment Recherche du campus Croix-Rouge de l’Université Reims Champagne-Ardenne.

Le jury était composé de :
M. René DAVAL, Professeur, Université de Reims Champagne-Ardenne, directeur
M. Lorenzo VINCIGUERRA, Professeur, Université de Picardie Jules Verne, codirecteur
Mme Chantal JAQUET, Professeur, Université Paris I Panthéon-Sorbonne
M. Jean SEIDENGART, Professeur, Université Paris X Nanterre
M. Henri ATLAN, Professeur, École des Hautes Études en Sciences Sociales

Résumé de la thèse :
Alors que le fossé entre sciences et philosophie semblait devoir se creuser toujours plus, certains scientifiques n’hésitent plus à se tourner vers la philosophie pour tenter de surmonter divers obstacles. Une pratique dialectique interdisciplinaire plus soutenue s’impose donc. Dans cette optique, un premier pas vers les sciences consiste, après une étude précise de la connaissance et des discours, à montrer que le dialogue est indispensable ; le rôle central de la philosophie durant toute l’histoire du concept de gravitation en témoigne avec force. Partant alors du constat qu’un des défis majeurs de notre époque est celui de la complexité, un second pas est accompli en montrant la pertinence du spinozisme pour dépasser les apories de l’émergentisme. Cette pertinence, renforcée par l’actualité du spinozisme dans bien des disciplines, permet donc de l’envisager comme cadre discursif commun, et il devient alors possible, à partir des travaux de Lee Smolin et Carlo Rovelli (physique théorique) et de ceux de Michel Siffre (expériences hors du temps), de repenser en profondeur la nature de la causalité, de l’espace et du temps, puis de proposer des principes d’inspiration spinoziste comme base d’une nouvelle physique unifiée, relativiste et quantique. Enfin, dans un mouvement dialectique inverse, la psychologie de Paul Diel, centrée sur l’esprit surconscient et proche du spinozisme, permet de réinterroger d’abord les grands idéaux humains (contemplation, justice, amour et amitié, vrai, bien, beau, harmonie), puis la finalité du spinozisme (trouver la béatitude par l’entendement) ; la dialectique initiale se déploie alors vers la mystique et les spiritualités de la non-dualité.

Soutenance Lucie Breton

Le CIRLEP a le plaisir de vous annoncer que

Mme Lucie LEBRETON

a soutenu sa thèse :

« Le seul chrétien logique ».  La figure de Pascal dans l’œuvre de Nietzsche

réalisée sous la direction de M. Patrick WOTLING

le vendredi 10 décembre à 14h en Bâtiment Recherche, salle R 418.

Le jury était composé de :

  •  Mme Chiara Piazzesi, Professeure à l’Université du Québec à Montréal,
  • Mme Delphine Antoine-Mahut, Professeure à l’École Normale Supérieure de Lyon,
  • Mme Céline Denat, Maître de Conférences à l’Université de Reims,
  • M. Antoine Panaïoti, Professeur à la Ryerson University de Toronto,
  • M. Laurent Susini, Professeur à l’Université de Lyon II,
  • M. Patrick Wotling, Professeur à l’Université de Reims et directeur de la thèse.

« LE SEUL CHRÉTIEN LOGIQUE ». LA FIGURE DE PASCAL DANS L’OEUVRE DE NIETZSCHE. 

Cette étude se propose d’examiner la place et le rôle accordés à Pascal dans l’oeuvre de Nietzsche. Contrairement à ce qu’une approche superficielle pourrait laisser penser, Nietzsche est non seulement un lecteur, mais encore un admirateur du penseur français. Pascal offre l’exemple – très rare, à ses yeux, – d’un « chrétien authentique », d’un homme qui s’est efforcé d’incarner jusqu’au bout l’idéal proposé par la religion chrétienne. Pourtant, l’affection de Nietzsche pour ce chrétien parfait ne relève pas selon nous de la sublimation d’un rapport d’hostilité, de l’amour que l’on voue à son « grand ennemi ». En décrivant Pascal comme « le seul chrétien logique », Nietzsche suggère en effet que l’exigence chrétienne de vérité s’est raffinée chez ce savant « en conscience scientifique et en droiture intellectuelle à tout prix ». Sa soumission rigoureuse à la morale chrétienne fait ainsi de lui un penseur plus honnête et plus dangereux au fond que bien des philosophes et métaphysiciens. Loin de le considérer comme un ennemi, donc, Nietzsche reconnaissait en lui un frère, l’ami bien-aimé qui l’avait précédé sur le chemin périlleux d’un christianisme qui se dépasse, et son destin tragique lui apparaissait comme un danger dont il était lui-même menacé. Parce que « l’anti-chrétien même est la logique nécessaire de l’évolution d’un chrétien vrai », cet austère janséniste lui semblait plus proche de son athéisme intransigeant et sans compromission que tous les libres penseurs de son temps. En somme, Pascal est le premier à incarner véritablement cet audacieux « dépassement de soi (…) de l’Europe » dont Nietzsche se disait l’héritier. 

Mots-clés : Nietzsche, Pascal, christianisme, probité intellectuelle, autodépassement, mort de Dieu.