L’imagination efficace (XVe et XVIe siècles)

Le 29 mars 2017Saverio Ansaldi (département de Philosophie CIRLEP EA 4299 ) organisera une journée d’étude à l’Université de Reims consacrée à L’imagination efficace (XVe et XVIe siècles).

Quelles sont la matière et la place propres à l’imagination ? Se réduit-elle à un simple fait de nature ou pouvons-nous en faire plusieurs usages et  en avoir une certaine maîtrise ?  Joue-t-elle un rôle dans le gouvernement des hommes ? Loin de se borner à la vie intérieure, l’imagination renaissante se révèle un véritable trait d’union entre les mots et les choses, l’individu et la communauté. La philosophie, l’art, la littérature, mais aussi les pratiques politiques au XVIe et XVIIe ont fourni des véritables théories de l’imagination. L’imitatio Christi , les Excercices spirituels de Ignace de Loyola ou  l’art de la mémoire de Giordano Bruno constituent les exemples de ces pratiques consacrées à la mise en forme de la faculté imaginative. Pour l’homme renaissant,  l’imagination représente un  analogue de la création divine, puisqu’elle ouvre sur l’infinité des mondes possibles.

L’imagination situe l’homme dans un espace liminaire : entre réalité et fiction, visible et invisible, individu et communauté. L’imagination est efficace lorsqu’elle transforme le sujet, artiste du monde et de son propre destin. Elle est par conséquent au centre de la vie fantastique et désirante, puisqu’elle est la faculté qui nous permet de construire des mondes, des  utopies ou même des dystopies du présent, mais aussi des mondes qui prolifèrent sans cesse en défiant notre logique. La Renaissance a su se poser avec une grande pertinence la question de l’imagination efficace, de celle du génie à celle de la folie, de celle du furieux à celle du mélancolique.  Des personnages comme Don Quichotte ou les héros de Rabelais sont les chevaliers d’un nouveau cycle épique qui chante un monde qui s’écoule sous les variations  d’un imaginaire hypertrophique.

Participants :

Fabio Raimondi, Université de Salerne
Alberto Fabris, ENS-Lyon
Yves Hersant, EHESS
Florence Dumora, Université de Reims Champagne-Ardenne
Christine Sukic, Université de Reims Champagne-Ardenne
Saverio Ansaldi, Université de Reims Champagne-Ardenne

LIEU
Université de Reims Champagne-Ardenne
UFR Lettres et Sciences Humaines
Maison de la Recherche (Salle polyvalente)
57, rue Pierre Taittinger – Reims