Représentations du corps héroïque : pré-projet ANR

demi armure N10200798_JPEG_1_1DM-1Le projet « Représentations du corps héroïque » fait suite à plusieurs travaux organisés par Christine Sukic, professeur de littérature anglaise et membre du CIRLEP. Ce projet pluridisciplinaire est mené en collaboration avec plusieurs membres de PRISMES (EA 4398, Paris Sorbonne Nouvelle), et vise à explorer les représentations textuelles ou visuelles du corps héroïque aux XVIe et XVIIe siècles afin de déterminer en quoi elles peuvent nous éclairer sur les mutations épistémologiques de la première modernité.

Sur cette page, vous trouverez les détails de ce projet, le texte de cadrage et les événements à venir, notamment les deux Journées d’études qui auront lieu à Reims les 14 et 15 novembre

 

* Journées d’études sur le corps héroïque

* Méthode

* Détails du Projet

* Bibliographie

 

 

Représentations du corps héroïque

Porteur du projet : Christine Sukic (CIRLEP, EA4299)

Ce projet a obtenu un financement URCA Incitatif Amont

 

 

Présentation du projet

Au centre de se projet se situe la question de l’héroïsme, tel qu’il était perçu dans l’Europe de la première modernité, à une période où sa définition évolue grandement, notamment sous l’influence des bouleversements politiques et religieux que connaît l’Europe aux XVIe et XVIIe siècles. Cette question n’est pas nouvelle, mais ce projet est novateur en ce qu’il se concentre sur le corps héroïque en tant que représentation pouvant éclairer la pensée de la première modernité en Europe. L’autre aspect novateur du projet est l’étude des représentations du corps sous l’angle des études de genre : en effet, les représentations pré-modernes du corps héroïque sont généralement tributaires d’une vision issue de l’Antiquité classique, puis de la chevalerie médiévale, c’est-à-dire un corps héroïque masculin, martial, dont la mort sur le champ de bataille est le signe d’une grandeur porteuse de mythe. Comme l’a bien montré Jean-Pierre Vernant (La Mort héroïque chez les Grecs, 2001), l’héroïsme dépend du corps, puisqu’il doit y avoir absolue correspondance entre le corps et la qualité du héros, entre le beau et le bon, le kalos kagathos. La définition de l’héroïque aboutissant de ce fait à une définition de la virilité, on peut se demander si à l’époque de la première modernité, époque de mutations épistémologiques, se dessine un héroïsme féminin. Dans la littérature du XVIIe siècle, il y a des héroïnes féminines, y compris des héroïnes guerrières, mais tantôt leur corps est masculinisé, tantôt il aboutit à une vision de l’héroïsme féminin répondant aux valeurs attribuées à l’époque aux femmes dans les discours normatifs (chasteté, silence, obéissance). Il y a des exceptions, puisque apparaissent dans la littérature de nombreuses héroïnes hors norme à l’opposé de ce discours moraliste normatif : on pense à Cléopâtre dans l’Antoine et Cléopâtre de Shakespeare, ou à quelques héroïnes cornéliennes, ou encore à quelques héroïnes de la littérature picaresque espagnole ou allemande. Les représentations de l’héroïsme au féminin semblent correspondre tantôt à un héroïsme passif (fortitude stoïque de la douleur, douleur maternelle), c’est-à-dire un héroïsme du corps féminin souffrant, tantôt à un héroïsme actif qui imiterait celui des hommes (Amazones, femmes portant costumes d’hommes et se faisant passer pour des hommes).

Le but premier du projet est donc de considérer que le corps héroïque peut nous permettre de mieux comprendre la pensée de la première modernité : comment les mutations du corps héroïque s’inscrivent-elles dans les bouleversements politiques et religieux de cette période ? On pense en particulier au corps héroïque des grands nobles forcés de repenser leur place dans un espace politique où leur « héroïsme social » (celui de la noblesse) se heurte à un pouvoir souvent absolu (Charles de Gontaut-Biron en France, le comte d’Essex en Angleterre).

Deuxièmement, le projet vise à réexaminer la question de la masculinité et de la féminité dans son rapport avec le corps héroïque, et notamment à tenter de définir un « corps héroïque féminin », qu’il soit littéraire (femmes guerrières dans la littérature ou femmes auteurs) ou historique (« deux corps » des femmes monarques, femmes dans la guerre civile, prise de parole héroïque des femmes dans les guerres/ guerres civiles en Europe).

Les études sur l’héroïsme sont nombreuses, y compris dans un aspect pluridisciplinaire qui est celui de ce projet. On sait en effet depuis Paul Bénichou que la première modernité procède à ce qu’il a appelé une « démolition du héros » (Morales du Grand siècle, 1948), constat fait à propos de la France du XVIIe siècle mais qui s’applique à l’Europe tout entière. En revanche, les études sur héroïsme et études de genre pour l’époque pré-moderne sont surtout le fait des pays anglo-saxons (Jennifer Low, Manhood and the Duel : Masculinity in Early Modern Drama and Culture, Palgrave Macmillan, 2003 ; Mary Beth Rose, Gender and Heroism in Early Modern English Literature, U. of Chicago Press, 2002). Il existe très peu d’études sur le corps héroïque féminin dans une perspective pluridisciplinaire, à savoir à l’échelle européenne, en prenant en compte toutes les aires linguistiques, et dans une perspective historique de la littérature. C’est ce qui caractérise le présent projet : le corps héroïque féminin ou masculin est envisagé comme une « métaphore épistémologique », pour reprendre le terme d’Umberto Eco (L’œuvre ouverte, 1965).

 

Méthode

Le projet n’est envisageable que dans une dimension pluridisciplinaire qui a toujours caractérisé les travaux du porteur du présent projet et qui est également le fondement du CIRLEP, regroupant des hispanistes, germanistes et anglicistes, des historiens, philosophes et linguistes. En ce qui concerne la première modernité, il est impossible d’entamer des travaux sans prendre en compte le contexte européen et la circulation des idées qui caractérise cette période. De plus, le projet vise à étudier la question du corps héroïque à la fois dans l’histoire, la littérature (de fiction ou non) et la culture visuelle afin d’établir des correspondances entre les divers champs épistémologiques.

Au sein du CIRLEP, le projet s’inscrit dans la continuité de travaux déjà menés en 2012 et 2013 et qui constituent un fondement méthodologique nécessaire à l’avancée du projet. En effet, en 2012, un colloque sur « Corps héroïque, corps de chair dans les récits de vie de la première modernité » a été organisé et a donné lieu à une publication du même titre (EPURE, 2013, dir. Christine Sukic). De plus, Christine Sukic dirige un séminaire intitulé « Codes, Marges et Transgressions », au sein de l’axe « Représentations de la société : codes, cultures, images » et la thématique du séminaire en 2012-2013, et 2013-2014 a été « Le corps héroïque féminin ». En 2014, les travaux du séminaire s’intègreront naturellement dans le présent projet.

Enfin, celui-ci constitue une collaboration avec l’équipe Epistémè-PEARL, au sein de PRISMES (EA 4398 : Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), dont la responsable est Line Cottegnies.

 

Détail du projet 

 

1. 2013-14 : un séminaire à Reims : Codes, Marges et Transgressions, « Le corps héroïque féminin »

 

Le séminaire « Codes, Marges et Transgression » consacré au « corps héroïque féminin » constitue un travail préparatoire. Il a permis de définir un texte de cadrage précis, prenant en compte tous les aspects de la question du corps héroïque.

 

Séances 2013 :

 

Mercredi 13 février 2013, 16h : Morgane Bird (URCA), « Le corps héroïque des femmes dans The Penelopiad de Margaret Atwood ».

 

Mercredi 10 avril 2013, 16h : Laetitia Coussement-Boillot (Université Paris 7 – Denis Diderot) : « L’absence du corps héroïque féminin dans Urania de Lady Mary Wroth ».

 

Mercredi 22 mai 2013, 16h : Claire Gheeraert-Grafeuille (Université de Rouen), « Un héroïsme au féminin est-il possible ? Le cas de quelques mémoires féminins de la Restauration anglaise ».

 

Mercredi 5 juin 2013, 16h : Florence Dumora (URCA), « Récit des déchéances infligées au corps féminin dans les nouvelles Desengaños amorosos de Maria de Zayas (1647) ».

 

Mercredi 13 novembre, 16h: Gilles Sambras (URCA) « Corps érotique et corps héroique : la nymphe de Marvell et l’Eve de Milton ».

 

Séances 2014 :

 

Mercredi 19 mars à 16h: Helga-Marie Meise (URCA) « La Vagabonde Courage de Grimmelshausen ».

Mercredi 9 avril à 16h: Andy Auckbur (doctorant, URCA) : « Corps célestes et corps de chair: Sir Philip Sidney et l’idéal féminin de la Renaissance dans l’Arcadie de la Comtesse de Pembroke ».

Jeudi 5 juin à 14h30: Sylvie Rougier-Blanc (MCF Histoire grecque, Université Toulouse II-Le Mirail, EA PLH-CRATA): « Les représentations du corps héroïque féminin en Grèce ancienne d’Homère aux Tragiques »

Mercredi 18 juin, 10h30 : Annie-Paule de Prinsac (Université de Bourgogne): « L’héroïsme du corps féminin dans quelques pièces de Shakespeare ».

 

2. Mars 2014 : session « Heroic Passions » au Congrès annuel de la Renaissance Society of America (New York City, Etats-Unis)

 

La session a été organisée par Christine Sukic en collaboration avec le séminaire Epistémè (PRISMES EA4398). Les communications portent sur les domaines anglais et français et sur les passions héroïques masculines et féminines.

 

Interventions :

Eva Madeleine Martin (Rutgers University) : « The Spectator’s Response and the Rehabilitation of Heroic Passion in Seventeenth-Century French Philosophy, Painting, and Theater ».

 

Claire Gheeraert-Graffeuille (Université de Rouen) : « Heroic Passions in Margaret Cavendish’s Bell in Campo » (1662) ».

 

Christine Sukic (URCA) : « The Ambiguities of Heroic Anger »

 

 

3. Novembre 2014 : Deux journées d’études à Reims « Objets du Corps Héroïque/Anatomie du Corps Héroïque

 

Organisées conjointement par Christine Sukic (CIRLEP), Line Cottegnies (PRISMES), et Anne-Marie Miller Blaise, elles auront pour but de faire le point sur la question du corps héroïque féminin et d’envisager un projet de plus grande envergure. On y collectera les résultats de ce qui peut apparaître comme une « enquête » sur le corps héroïque et on y envisagera des travaux ultérieurs.


Bibliographie

 

Bousquet, Philippe, « L’héroïsme féminin au XVIIe siècle entre admiration païenne et représentations chrétiennes », in Les femmes au Grand Siècle, Gunter Narr, 2003, p. 93-108.

Cottegnies, Line, Mary Astell et le féminisme au 17e siècle, Anthologie de textes en traduction, avec commentaire et appareil critique, ENS Éditions, 2008.

Ferguson, Margaret W., Maureen Quilligan et Nancy Vickers (éds), Rewriting the Renaissance. The Discourses of Sexual Difference in Early Modern Europe, U. of Chicago Press, 1986.

Gheeraert-Graffeuille, Claire, La Cuisine et le Forum. L’Émergence des femmes sur la scène publique pendant la Révolution anglaise (1640-1660), « Des idées et des femmes », Paris, L’Harmattan, 2005.

Lefkowitz, Mary, Heroines and Hysterics, Duckworth, 1981.

Gheeraert-Graffeuille, Claire, « Les contradictions de l’héroïsme féminin dans le théâtre de Margaret Cavendish », in La Contradiction, Michel Bandry et Jean-Marie Maguin (éd.), Montpellier, Publications de Montpellier 3, 2003, p. 183-198.

Gheeraert-Graffeuille, Claire,  « La guerre des sexes n’aura pas lieu : les avatars de l’Amazone sur la scène Stuart », in Réalité et représentations des Amazones, Guyonne Leduc (éd.), Paris, L’Harmattan, 2008, p. 163-178.

Leiner, Wolfgang, Onze études de l’image de la femme dans la littérature française du XVIIe siècle, Tübingen, Günter Narr, 1984.

Low, Jennifer, Manhood and the Duel : Masculinity in Early Modern Drama and Culture, Palgrave Macmillan, 2003.

Manning, Roger Burrow, Swordsmen. The Martial Ethos in the Three Kingdoms, OUP, 2003.

Rose, Mary Beth, Gender and Heroism in Early Modern English Literature, U. of Chicago Press, 2002.

Rougier-Blanc, Sylvie, « Héroïsme au féminin chez Homère », Clio. Histoire, femmes et société, 30 (2009).

Ruberg, Willemijn et Kristine Steenbergh (éds.) Sexed Sentiments: Interdisciplinary Perspectives on Gender and Emotion, Amsterdam et New York: Rodopi, 2011.

Sukic, Christine (éd.), Corps héroïque, corps de chair dans les récits de vie de la première modernité, Imaginaires n°16, 2013.

 

Détails du projet ANR