Méthode

Méthode

 

Le projet n’est envisageable que dans une dimension pluridisciplinaire qui a toujours caractérisé les travaux du porteur du présent projet et qui est également le fondement du CIRLEP, regroupant des hispanistes, germanistes et anglicistes, des historiens, philosophes et linguistes. En ce qui concerne la première modernité, il est impossible d’entamer des travaux sans prendre en compte le contexte européen et la circulation des idées qui caractérise cette période. De plus, le projet vise à étudier la question du corps héroïque à la fois dans l’histoire, la littérature (de fiction ou non) et la culture visuelle afin d’établir des correspondances entre les divers champs épistémologiques.

Au sein du CIRLEP, le projet s’inscrit dans la continuité de travaux déjà menés en 2012 et 2013 et qui constituent un fondement méthodologique nécessaire à l’avancée du projet. En effet, en 2012, un colloque sur « Corps héroïque, corps de chair dans les récits de vie de la première modernité » a été organisé et a donné lieu à une publication du même titre (EPURE, 2013, dir. Christine Sukic). De plus, Christine Sukic dirige un séminaire intitulé « Codes, Marges et Transgressions », au sein de l’axe « Représentations de la société : codes, cultures, images » et la thématique du séminaire en 2012-2013, et 2013-2014 a été « Le corps héroïque féminin ». En 2014, les travaux du séminaire s’intègreront naturellement dans le présent projet.

Enfin, celui-ci constitue une collaboration avec l’équipe Epistémè-PEARL, au sein de PRISMES (EA 4398 : Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), dont la responsable est Line Cottegnies.